Carence en vitamine B12, ce que vous devez absolument savoir

Carence en vitamine B12, ce que vous devez absolument savoir
La vitamine B12, également appelée cobalamine, qui contient des minéraux, joue un rôle central dans différents processus métaboliques. Les personnes âgées sont souvent touchées par une carence en vitamine B12. L'absorption de cette vitamine devient plus difficile avec l'âge. Les personnes âgées de 50 ans et plus sont particulièrement touchées par les carences. Malheureusement, elles ne sont souvent pas diagnostiquées.

Nous avons rassemblé ci-dessous les informations les plus importantes pour vous.

1. importance de la vitamine

La vitamine B12 joue un rôle essentiel dans la formation du sang, la division cellulaire et la dégradation des acides gras. Elle construit également les gaines de myéline protectrices autour des fibres nerveuses. Cette vitamine doit être absorbée par le biais d'aliments, car le corps humain n'est pas en mesure de la produire de manière autonome.

2. symptômes d'un état de carence

Une carence en vitamine B12 se manifeste dans la plupart des cas par des troubles neurologiques. On peut citer dans ce contexte les dépressions et les troubles de la mémoire. Ces symptômes sont souvent accompagnés d'une démarche incertaine et de pertes de réflexes. Des symptômes tels que des fourmillements dans les bras et les jambes, des sensations d'engourdissement ou de brûlure de la langue peuvent également indiquer un état de carence. Il n'est pas rare qu'une carence en vitamine B12 s'accompagne d'une forme particulière d'anémie, qui se manifeste par une fatigue accrue.

3. causes d'une carence en vitamine B12

Les carences en vitamine B12 sont plus fréquentes chez les personnes âgées. C'est également le cas lorsque l'on consomme beaucoup d'aliments riches en vitamine B12. Dans ce cas, l'assimilation dans l'intestin grêle ne fonctionne pas. Certains médicaments sont souvent responsables de ce phénomène, comme par exemple la metformine, un médicament utilisé en cas de diabète de type 2, ou les bloqueurs d'acide gastrique. Ces médicaments empêchent la production d'acide gastrique et empêchent l'organisme d'absorber la vitamine B12 contenue dans les aliments. Les inflammations chroniques de la muqueuse gastrique, qui sont plus fréquentes avec l'âge, peuvent également entraîner une absorption insuffisante de la vitamine. Les patients atteints de la maladie de Crohn subissent souvent des opérations de réduction de l'estomac ou de l'intestin grêle. Dans ces cas également, l'absorption peut être plus difficile, car la surface d'absorption dans le tube digestif est réduite.

4. constatation d'un état de carence

Une carence en vitamine B12 peut souvent passer inaperçue. Lors des analyses de sang, on se contente souvent d'observer le taux de vitamine B12 dans le sang. Or, cette valeur n'indique pas quelle quantité de vitamine B12 est réellement utilisée par l'organisme. Il est conseillé de déterminer également le taux d'holotrans-cobalamine (HoloTC) dans le sang. Il s'agit de la vitamine B12 qui se lie à la protéine de transport transcobalamine et qui permet à la vitamine de pénétrer dans les cellules. Dans les cas où la fonction rénale est réduite, l'acide méthylmalonique (MMA) peut également être un indicateur important. Des taux élevés peuvent indiquer une carence en vitamine B12.

5. traitement d'une carence en vitamine B12

Pour les personnes souffrant de carences aiguës, la vitamine peut être injectée directement à l'aide d'une seringue. Les cas moins aigus peuvent être traités avec des préparations fortement dosées. Pour les personnes âgées qui prennent quotidiennement des bloqueurs d'acide gastrique ou pour lesquelles il n'est pas possible de s'assurer que les comprimés sont réellement avalés, la vitamine doit être injectée à intervalles réguliers.

6. prévenir les carences

Il n'y a que peu d'aliments qui contiennent de la vitamine B12. Seuls les aliments d'origine animale en contiennent en quantité suffisante. Le poisson, la viande et les œufs en sont les principaux fournisseurs. Dans les aliments végétaux ou les produits laitiers, la vitamine n'est présente qu'en petites quantités et sa concentration ne suffit pas à couvrir les besoins quotidiens. Les personnes qui ne consomment pas d'aliments d'origine animale peuvent se procurer la vitamine par le biais de comprimés. Contrairement à un sous-dosage, un surdosage est pratiquement exclu. On peut donc se tourner en toute confiance vers des préparations vitaminées fortement dosées.

fr_FRFrançais